Le support Red Hat de la version 6.2 de satellite est arrivé à terme fin mai 2019. Pour continuer à bénéficier du support Red Hat il n’y a qu’une solution, mettre à jour en 6.3. Cependant, les versions de satellite 6.3 et supérieures ne sont supportées qu’en dernière version de RHEL7.

Si vous utilisez un Red Hat satellite 6.2 installé sur un RHEL6, il existe une façon de cloner l’intégralité de votre satellite sur une nouvelle machine RHEL7. Les étapes pour y arriver sont les suivantes:

1. Mettre à jour votre satellite 6.2 en dernière version mineure
2. Créer une sauvegarde de votre satellite avec katello-backup
3. Rendre accessible la sauvegarde sur un serveur RHEL7
4. Utiliser l’utilitaire satellite-clone du dépôt “satellite-maintenance”
5. Mettre à jour satellite en version 6.3
6. Optionnel : Mettre à jour satellite en 6.4

Ce processus peut être extrêmement long, notamment si vous avez beaucoup de données pulp ( Paquets, Content-views et versions de content-views ) et pendant ce temps votre satellite n’est plus accessible.

Il existe cependant une autre façon de cloner son satellite en évitant de perdre trop de temps avec le contenu pulp. C’est cette méthode que nous allons mettre en oeuvre dans la suite de cet article.

Mise à jour satellite 6.2 en dernière version

Sur le serveur RHEL6, il nous faut vérifier que nous sommes en dernière version mineure 6.2. si ce n’est pas le cas, il nous faut mettre à jour.

Pour cela, nous commençons par sauvegarder notre satellite. Si c’est une machine virtuelle le plus simple est de créer un snapshot de la VM sur l’hyperviseur service éteint.
S’il s’agit d’une machine physique, vous n’avez pas d’autre choix que sauvegarder en utilisant katello-backup. Il est conseillé de suivre le guide de sauvegarde de la documentation Red Hat.

Une fois la sauvegarde effectuée vous pouvez effectuer la mise à jour en vous référant à la documentation de mise à jour de Red Hat.

Une fois la mise à jour effectuée n’hésitez pas à vérifier que vos services sont fonctionnels et que vous n’avez pas perdu vos hôtes, vos vues et vos clés d’activation. N’hésitez pas à vérifier l’accès au dépôt depuis vos machines client RHEL déjà enregistrées. Vérifiez aussi l’enregistrement/déploiement de nouvelles machines.

En cas de problème, il vous faudra restaurer votre satellite à partir du snapshot ou de la sauvegarde préalablement effectuée en suivant la documentation.

Création de la sauvegarde pour le clone

Une fois que votre satellite est bien mis à jour en dernière version mineure, nous pouvons commencer la procédure de sauvegarde qui sera utilisée par le script de clone.
Si on suit la documentation Red Hat, il faut créer une sauvegarde complète avec tout le contenu pulp mais dans notre cas, comme il s’agit d’un clone, nous allons garder le contenu pulp sur la machine RHEL6 sans le modifier pour pouvoir le transférer d’une autre manière sur le clone en RHEL7.
Pour cela nous allons effectuer une sauvegarde avec l’option “–online-backup” pour garder les services en ligne ainsi que l’option “–skip-pulp-content” afin d’éviter de sauvegarder le contenu pulp.

Il est très important à partir de ce moment de ne plus modifier le contenu pulp.

Plus aucune synchronisation, plus aucune publication ou promotion de contenu. N’oubliez pas de désactiver les “sync plan” et tout autre mécanisme de synchronisation/publication automatique. Il faut aussi éviter l’enregistrement ou la décommission de nouvelles machines tant que le service n’est pas transféré sur le nouveau serveur.

[root@sat-el6]# katello-backup --online-backup --skip-pulp-content /repertoire_de_backup

Une fois la sauvegarde terminée, il faut rendre le contenu de la sauvegarde accessible sur le serveur cible en RHEL7.

Clone du satellite

Sur le serveur cible, assurez-vous que le contenu de la sauvegarde est bien accessible. Si ce n’est pas déjà fait, enregistrez votre machine chez Red Hat avec subscription-manager et donnez lui une souscription Satellite ou Satellite-Infrastructure. Vous devez aussi activer les dépôts RHEL7, software-collection, satellite-maintenance et satellite 6.2.

[root@sat-el7]# subscription-manager repos \
--enable=rhel-7-server-rpms \
--enable=rhel-server-rhscl-7-rpms \
--enable=rhel-7-server-satellite-6.2-rpms \
--enable=rhel-7-server-satellite-maintenance-6-rpms

Une fois les dépôts activés, il faut installer l’utilitaire satellite-clone:

[root@sat-el7]# yum install satellite-clone

Il faut ensuite modifier le fichier de configuration qui se trouve dans /etc/satellite-clone/satellite-clone-vars.yml avec les variables de configuration suivantes :

# /etc/satellite-clone...
[...]
backup_dir: '/repertoire_de_backup'
[...]
rhel_migration: true
[...]

Une fois que la configuration est terminée, il ne reste plus qu’a lancer l’utilitaire satellite-clone.

[root@sat-el7]# satellite-clone

Attention l’utilitaire va changer le FQDN de votre machine afin de correspondre à celui du serveur source.

Une fois le clone terminé, n’hésitez pas à stopper les services satellite du serveur cible pour ne pas perturber la prochaine étape qui est la copie des données pulp.

[root@sat-el7]# katello-service stop

Copie des données pulp

Sur le satellite cible, les services satellite sont normalement stoppés. Il faut maintenant faire de même et stopper les services sur le satellite 6, il s’agit ici du début des services fournis par votre satellite à votre parc de machines RHEL.

[root@sat-el6]# katello-service stop

Nous pouvons maintenant effectuer la copie :

[root@sat-el6]# rsync -aX /var/lib/pulp sat-el7:/var/lib/pulp

Vous pouvez rajouter l’option “-v” si vous voulez avoir plus d’information pendant le transfert de données.
L’option -a est le mode archive qui permet de préserver les dates de modification et les permissions Unix.
L’option -X permet de préserver les attributs étendus comme les labels SELinux.

Une fois la copie terminée, relancer les services sur le clone en RHEL7. Vérifier que tous les services semblent fonctionnels.

[root@sat-el7]# katello-service start

Si tout vous semble correct, faites pointer le FQDN du satellite vers le clone en RHEL7 et vérifiez que les machines enregistrées aient bien accès aux contenus, que les nouveaux enregistrements/déploiements de machines soient bien fonctionnels.

En cas de problème coupez les services du serveur cible et refaites pointer les DNS vers le satellite source.

Mise à jour du satellite en version supérieur 6.3 et 6.4

Afin de mettre à jour votre version de satellite vers une version supérieure, n’hésitez pas à suivre les guides de mise à jour de Red Hat.

1. Guide de mise à jour en 6.3
2. Guide de mise à jour en 6.4

Défiler vers le haut